L’importance des formations complémentaires au secrétariat médical

formations complementaires secretariat medical

On sait déjà que l’accès à la profession de secrétaire médicale nécessite une solide formation de base, tant au niveau de certaines connaissances médicales qu’en ce qui concerne la bureautique. Mais celle-ci peut parfois s’avérer insuffisante et demander une formation complémentaire pour un exercice réel de la profession, surtout dans certains cas particuliers. De nombreuses écoles proposent ce type de formation, mais combien d’entre elles sont véritablement sérieuses? En l’absence de Diplôme d’Etat, il est difficile de se baser sur des statistiques officielles ; toutefois l’agrément dans le cadre de la formation continue professionnelle d’un organisme peut servir d’indicateur.

Documentation

Hormis les formations très spécifiques (secrétariat médical en laboratoire d’analyse, par exemple), trois organismes de formation rencontrent l’entière approbation des employeurs dans la mesure où ils mènent aux compétences professionnelles exigées.

A/ Les Formations Complémentaires d’Initiative Locale (FCIL)

Existant dans divers domaines professionnels, elles sont basées sur les caractéristiques locales de l’emploi. Ces formations sont destinées aux titulaires d’un diplôme général, technologique ou professionnel (formation initiale) ou parfois aux salariés et demandeurs d’emploi en tant que formation continue.

La formation s’effectue en lycée sur une durée de 6 mois à 1 an, selon la méthode de l’alternance. Elle peut s’articuler de la façon suivante :

  • cours théoriques partagés entre enseignement général lié à la profession (physiopathologie, législation, communication, français, anglais technique) et connaissances technologiques (bureautique, informatique…° ;
  • visite et découverte d’institutions et d’établissements sanitaires ;
  • animation d’ateliers par des professionnels ;
  • stages professionnels.

Dans le cadre de la formation initiale le recrutement se fait sur épreuves (dictée et résumé de texte pour l’épreuve écrite, entretien sur des questions d’actualité et étude des motivations en ce qui concerne l’épreuve orale). En fin de formation le Rectorat délivre un certificat de formation complémentaire.

L’inconvénient de ce type de formation est qu’il n’a pas lieu systématiquement à chaque rentrée scolaire : il est subordonné à la fois à la demande des entreprises et au nombre de candidats. Ce peut être un handicap pour quelqu’un ayant tablé dessus et qui n’est plus dans les délais nécessaires pour s’inscrire ailleurs. En revanche son grand avantage est de pouvoir déboucher rapidement sur un emploi puisqu’il est en concordance avec les besoins locaux.

B/ La Croix-Rouge

La Croix-Rouge propose une formation d’un an débouchant sur le certificat de seecrétaire médico-sociale. D’une durée totale de 1280 heures, elle se répartit en 790 heures d’enseignements théoriques et 490 heures de stages. Les conditions d’admission sont bien précises :

  • 18 ans révolus à la date de la rentrée scolaire ;
  • Titulaire d’un baccalauréat de l’enseignement du second degré ou d’un titre admis en équivalence pour l’entrée en Université ou diplôme de niveau V validé et accompagné de 3 années d’expérience en secrétariat dans le milieu sanitaire et social ou de 5 années d’expérience professionnelle dans un autre secteur ou activité ;
  • réussite aux tests de sélection.

Certaines antennes proposent également une formation sur 9 mois, une formation en contrat de professionnalisation en 12 mois ou l’accès par la VAE.

L’avantage de cette formation est qu’elle permet d’accéder à des postes tant dans le secteur médical (hôpital, cabinet médical…) que social (CAF, Caisse de Sécurité Sociale, DRASS…) ou médico-social (accueil d’urgence, EHPAD…). Elle permet également l’accès à certains concours administratifs. Mais les conditions d’admission limitent son accès.

C/ Le CNED

Par l’intermédiaire du Centre National d’Enseignement à Distance il est possible de préparer en 1 an et par correspondance le certificat de formation au secrétariat médical et médico-social. Homologué par le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité, il donne accès aux concours de la fonction publique hospitalière et au recrutement des IFSI.

La formation s’étale sur une année (970 heures hors stages) et s’adresse à deux catégories de personnes :

  • titulaires d’un baccalauréat (tests de motivation obligatoires) ;
  • titulaires d’un BEP du secteur sanitaire ou des carrières sanitaires et sociales, personnes déjà en activité dans le secrétariat médical ou médico-social, personnes issues d’une seconde générale (tests de motivation et de positionnement en français, maths et anglais obligatoires).

Trois domaines distincts dans cette formation :

  • général avec le français et l’anglais ;
  • médico-social (biologie, vocabulaire médical, institutions sanitaires eet socialees) ;
  • bureautique (informatique, déontologie médicale, initiation à la comptabilité, travaux professionnels).

Un dossier professionnel est à constituer à la fin du stage d’une durée de 8 semaines à temps plein ou 16 semaines à temps partiel. Pour les étudiantes exerçant déjà la profession et donc dispensées de stage, ce dossier se basera sur l’activité professionnelle.

Cette formation a pour elle de séduire les employeurs grâce sa reconnaissance officielle. Mais certaines personnes ayant des difficultés avec l’enseignement à distance, elle est réservée à celles qui ont suffisamment d’organisation et de volonté pour gérer par elles-mêmes leur cursus.